Le canard à l’orange

Le canard à l’orange

Un malicieux volatile fait son nid au Théâtre Beaulieu.

Liz, mariée à Hugh, un célèbre animateur de la BBC, veut le quitter pour suivre John, son amant, un banquier londonien. Passé le premier moment d’abattement, Hugh, beau joueur, accepte de divorcer et propose à sa femme de prendre tous les torts à sa charge à condition de connaitre son rival. Il l’invite donc à passer le week-end chez eux. Mieux encore, pour attiser la jalousie de Liz, il demande à sa secrétaire, Patty Pat, de se joindre à eux. Le mari va alors sortir le grand jeu et employer son week-end à ridiculiser l’amant.

Un stratagème diabolique mais irrésistible !

Dialogues ciselés et répliques cocasses, ne ratez pas cette comédie jubilatoire menée tambour battant par les comédiens de la Cie « Même Pas Cap ».

Aux origines d’une authentique comédie

Le canard à l’orange est une sorte de pièce mythique pour ceux qui connaissent et apprécient le  théâtre de boulevard.

Le titre original est « The Secretary Bird » qui est resté dans les années 70 plus de trois ans au Savoy Theatre de Londres.

C’est Marc Gilbert Sauvajon qui en fera l’adaptation et c’est Jean Poiret et Geneviève Page qui endosseront les premiers les habits de Hugh et Liz Preston le 6 mai 1971 au Théâtre du Gymnase dans une mise en scène de Pierre Mondy.

André Ransan en 1971 dans l’Aurore :

« Théâtre de boulevard diront avec une moue, les esprits fins… Oui, mais c’est encore ce théâtre-là qui, fort heureusement, nous repose parfois des dures épreuves que nous inflige trop souvent le théâtre dit de « Culture ».« 

Réserver vos places

Retour à la liste
des pièces
image
Le canard à l’orange
Auteur: William Douglas Home
Adaptation: Marc-Gilbert Sauvajon
Mise en scene: Jean-François Daniel
Distribution(Par ordre d'entrée sur scene): Olivier Collin, Sophie Forgerit, Florent Longépé, Nelly Pichot-Badeaud et Laurence Bernard
Création lumière: Guillaume Moyon
Décors: Fabien Proyart
Nombre de spectateurs: 12116